Centre de Recherche et d'Innovation sur le Sport EA 647
Thierry Terret, directeur
 

Université de Lyon

LEACM

Laboratoire d'Etude et d'Analyse des Comportements et des Modèles

responsable : Patricia Faure
Rubriques












































































Rubriques rev.  13 v 2014

Document made with KompoZer

Actualités                

Vie du Laboratoire

2014

24 avril 2014,  Ugine
Robert Martin, professeur honoraire, LEACM.

Les enfants surdoués

2013

Distinction
Le 2 décembre, Michel Vallet a remis à Bruno Vincent, directeur d'Acoucité, les insignes de Chevalier dans l’Ordre National du Mérite, en présence de Pascal Valentin, Chef de la Mission Bruit au ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, de nombreux élus du Grand Lyon, et de Robert Martin notre président.
 
Bruno Vincent est Docteur en psychologie (thèse INRETS/LEACM). Sous sa direction, Acoucité est devenu le partenaire d’une dizaine d’agglomérations françaises, pour leur politique de lutte contre le bruit. Ce qui a permis la réalisation en temps voulu des cartographies du bruit et la remontée des informations en partenariat avec le CERTU. Ces partenariats ont également permis -- sur les agglomérations de Lyon (2002), puis Grenoble, Saint-Etienne, Aix en Provence et Nice -- d'installer et développer les premiers réseaux permanents de mesure du bruit à l’échelle des agglomérations (« observatoires des agglomérations »), dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt lancé en 2010 par le ministère chargé de l’Ecologie et l’Ademe.
 
La cérémonie faisait suite à un accord de coopération signé entre Acoucité et le Centre d'Information et de Documentation sur le Bruit. Acoucité s'appuiera sur les compétences en communication du CIDB pour favoriser la diffusion des connaissances techniques, logistiques et organisationnelles liées aux activités d’observatoires de l’environnement sonore au service des collectivités ; le CIDB s'appuiera sur les compétences techniques d'Acoucité afin de favoriser échanges et collaborations avec les acteurs de la recherche et des politiques de la ville.
 
Nos sincères félicitations à Bruno Vincent pour cette promotion.

Mercredi 20 novembre 2013, 8 h30 - 12 h30, ISH

Vertus du désordre dans les systèmes cognitifs : 3 points de vue

Bernard Cadet, professeur émérite, Centre d’Études sur les Risques et Vulnérabilités, Université de Caen Basse Normandie
Le désordre, allié méconnu et mésestimé dans le traitement des systèmes complexes évolutifs  ?

Le désordre a mauvaise réputation : celle de conduire à l’échec. Pourtant, qui d’entre nous n’est pas en mesure d’évoquer des situations dans lesquelles une issue positive a finalement été atteinte grâce aux apports (non sollicités) du désordre ? Cette simple observation conduit à poser que le « désordre » recèle des informations importantes qui initialement n’étaient pas prises en considération. L’étude du désordre comme « allié méconnu et mésestimé» dans l’élaboration des conduites est particulièrement féconde à entreprendre dans la gestion cognitive de systèmes complexes évolutifs (SCE). Quelles actions et quelles stratégies choisir lorsqu’il s’agit de traiter une situation où interagissent, sous des formes différentes, plusieurs variables ? Les Sciences Cognitives ont souligné que, contrairement à une idée répandue, la gestion des SCE n’est pas réservée à des situations exceptionnelles mais qu’elle se trouve mise en œuvre dans la construction de conduites qui peuvent être parfaitement courantes mais aussi exceptionnelles, dès lors qu’elles sont évolutives et « ajustables ». La perception visuelle, le langage, la conduite automobile ou celle d’un aéronef, la gestion d’un site industriel, d’une situation de crise (entre autres exemples) relèvent de cette caractérisation.

En quoi, sous quelles formes et dans quelles conditions, le désordre réputé perturbateur, peut-il favoriser la réalisation de telles conduites ? Comment peut-il être contrôlé et géré par l’opérateur humain ? Augmente-t-il ou diminue-t-il l’incertitude ?, etc. La communication présentée se propose d’illustrer à l’aide de quelques situations, les aspects positifs du désordre puis d’examiner le statut que lui ont attribué différentes disciplines ayant eu à en traiter, avant d’envisager ses modes de relation avec l’ordre et les problèmes qu’il génère au niveau de la cognition. L’étude du désordre comme source d’informations soulève aussi des questions épistémologiques quant aux processus de production des connaissances et conduit à déterminer de nouvelles positions épistémologiques et méthodologiques dans lesquelles les « données du champ » trouvent une importance nouvelle.

Dr Yves-Claude Blanchon, Médecin Chef de 
Service de Psychopathologie de l'enfant  et de l'adolescent, Hôpital Nord CHU de Saint-Etienne
Aspects conatifs de la prise de conscience de l'erreur par le jeune enfant.

L’erreur est  inévitable dans tout processus d’apprentissage heuristique corrélativement à la mise en place progressive de l’autocorrection. Ce processus est au centre des microgenèses cognitives du très jeune enfant ayant un développement normal. Lors de l’entrée dans les apprentissages scolaires ces erreurs sont disqualifiées sur le plan éducatif en « fautes » génératrices d’inhibition et d’évitement cognitif.

L’auteur propose d’y réfléchir autour de trois niveaux de contrainte :
  •     La première liée au développement : la contrainte logique
  •     La seconde de nature conative : la modulation du temps logique : il y a gros à penser .
  •     La troisième de nature interactionnelle : l’emprise éducative et familiale : souffler n’est pas jouer.
L’organisation de la pensée logique, à l’âge de la maternelle, ne peut se concevoir en dehors du champ des interactions de l’enfant avec ses partenaires. Quels éclaircissements réciproques les recherches développementales et la compréhension psychopathologique apportent-elles à la compréhension de la prise en compte de l’erreur dans les difficultés d’apprentissage du jeune enfant ?

Louis Frécon, professeur honoraire, LEACM, Lyon
La confrontation dans l'évolution des systèmes cognitifs

Soumis à l'apparent désordre des informations entrantes, l'évolution des systèmes cognitifs est fondamen-talement liée à leur méta-connaissances, dont la puissance et l'adéquation peuvent seules garantir la congruence du système à un environnement, qui peut être riche et changeant.

Du fait de la capacité limitée des systèmes, ces méta-connaissances sont soumises aux exigences de l'économie cognitive. Dans ce cadre, et en fonction du penchant du système pour la consistance, ces méta-connaissances doivent exploiter chaque type de confrontation entre le système et son environnement, aussi bien pour permettre le développement des représentations et des processus, que pour assurer leur ajustement à la situation environnante. Le résultat peut s'interpréter en termes de niveau de maintenance du système cognitif par lui-même.

diapos...
texte...

Mardi 19 novembre 2013,  Hôpital Saint Jean de Dieu

Bernard Cadet, professeur émérite, Centre d’Études sur les Risques et Vulnérabilités, Université de Caen Basse Normandie
Les conduites addictives comme entités complexes et évolutives : quels défis pour la recherche et les pratiques ?

Dans le vaste ensemble des conduites à risques pour la santé les conduites addictives impliquant le recours soit à des substances, soit à des situations, occupent une place importante tant au niveau individuel que social. Longtemps étudiées en posant le primat des théories (en quoi telle ou telle théorie permet-elle d’expliciter les addictions ?), les courants d’études les plus récents renversent la perspective et considèrent les conduites comme constituant les références à la fois premières et primordiales. Globalement, les conduites addictives sont en effet des « entités » qui sont à la fois constituées, personnelles, complexes, évolutives et dynamiques.
La pleine reconnaissance de ces caractéristiques, conduit à situer leur étude dans le champ des Sciences de la Complexité. Si, a bien des égards, un tel choix paraît réaliste (car il permet d’éviter toute forme de réductionnisme), il constitue pourtant un « défi », à coup sûr incitatif, à l’égard des méthodes traditionnelles d’études.
L’exposé s’attachera à étudier les conduites addictives à partir de leurs caractéristiques ontologiques (i.e. celles qui définissent leur existence), à présenter des recherches récentes illustrant les avantages d’une approche cognitive « située » et globale, à analyser quelques démarches méthodologiques récentes et à examiner leurs conséquences épistémologiques. L’une des plus fondamentales consiste à rechercher des démarches d’élaboration des connaissances mieux ajustées à ces entités, notamment en accordant aux savoirs concrets et procéduraux une importance accrue.

22 octobre 2013,  Hôpital Saint Jean de Dieu,  Salle Henri Hey, 11h45 - 13h15

CYCLE DES RENCONTRES EN SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES

Les interventions basées sur la pleine conscience (mindfulness) : intérêt et limites

Conférence-débat  avec Yann Frey et le Pr Mireille Bastien, Aix en Provence

Nombre d’études mettent en évidence un effet bénéfique des interventions mindfulness sur certaines pathologies psychiatriques, somatiques ainsi que sur de nombreux symptômes liés au stress.  Les interventions mindfulness sont donc de plus en plus intégrées dans le soin psychiatrique et somatique, notamment dans les pays anglo-saxons. Cette présentation a pour but de fournir une définition générale du concept de mindfulness ainsi qu’une revue de la littérature scientifique consacrée à ce sujet. Nous présenterons également certaines études récentes traitant des mécanismes neurobiologiques et cognitifs supposés être à la base de l’effet des interventions mindfulness. Nous discuterons enfin des limites de ce type de thérapie.

L'Affiche........
 
29 août 2013 -- Laurie Brun  annonce la mise en ligne du film de communication sur le projet COROLA,
COncrete mixer ROLlover Avoidance
consacré à la limitation des risques de renversement des camions-toupies.

Financé avec l'aide du programme FEDER de l'Union européenne FEDER, ce film a été réalisé par l'ISH et l'UCBL, en collaboration avec RENAULT TRUCKS, LAFARGE Bétons, ADENEO et l’IFSTTAR.
Film  disponible en DVD gratuitement à l'Institut des Sciences de l'Homme de Lyon
http://25images.ish-lyon.cnrs.fr/Portails/COROLA

Carnet Rose
Gérald Foliot et Sophie Castille annoncent la naissance le 11 avril 2013 de leur fils
Orphée Foliot.
Toutes nos félicitations aux heureux parents

22 janvier 2013, Hôpital Saint Jean de Dieu
Chantal Combe, Alain Jouandeau (LEACM)

Appréhender la qualité de vie au travail

Janine Cornaton-Roche (LEACM)
Burn-out et Compétence
mariji.roche@free.fr
 

2012
Ergonomie cognitive et prévention des accidents du travail. Projet COROLA, une démarche pour éviter le renversement des camions.
Laurie Brun, Ingénieur de recherche, LEACM/CRIS;
Christian Durie, réalisateur audiovisuel ISH.
_________________avec projection d'un film de communication sur le projet (2012)

ISH, salle Marc Bloch,
vendredi 27 janvier 2012
de 12h à 14h.

2011
29 novembre, 18h
Assemblée Générale de l'Association LEACM
Hôpital Saint  Jean de Dieu

7 octobre  8h30-17h30
Recherche clinique en psychiatrie

Avancée des sciences dans la pratique
Université Lumière, berges du Rhône
programme >>
contact >>

10 septembre : 35ème anniversaire du LEACM
Journée d'études et d'échange
programme>>>

  19 mai - Adoption des statuts de l'Association LEACM
site de l'Association LEACM >>

14 au 27 mars

22ème Semaine d'Information sur la Santé Mentale SIMS 2011
Comment prendre soin ensemble ?
Organisateurs :  
Centre Hospitalier Saint Jean de Dieu (Espace Météore)
Institut des Sciences de l'Homme
Institut des Sciences de la Communication
LEACM

25 mars - De 12h à 14h, Déjeuner-débat Regards croisés sur les représentations de la santé mentale et du soin en psychiatrie  à l'Ecole Normale Supérieure Sciences (Gerland), réunissant grand public & professionnels
2010

Aurélie BANET a soutenu le 22 décembre à l'ISH une thèse de doctorat en psychologie cognitive, intitulée   "Conscience du risque et attitudes face aux risques chez les motocyclistes",
LEACM / INRETS

Jury :
Robert MARTIN : Professeur Émérite, Université Lumière Lyon 2 (Directeur)
Bernard CADET:  Professeur Émérite, Université de Caen-Basse Normandie (Rapporteur)

Guy André BOY:  Professeur des Universités, Floride Institute of Technology, Chief Scientist    au NASA Kennedy Space Center (Rapporteur)

André CHAPON:  Directeur de Recherche Émérite, INRETS

Jean-Pascal ASSAILLY: Chargé de Recherche, INRETS

Thierry BELLET: Chargé de recherche, INRETS


Résumé :  Cette recherche porte sur la conscience du risque chez différentes populations de moto- cyclistes. Il s'agit plus spécifiquement d'appréhender cette notion de « Conscience du Risque » selon deux points de vue complémentaires : celui de la Psychologie Sociale, qui traite des attitudes face aux risques et à la prise de risque, et celui de la Psychologie Cognitive, qui traite des compétences et des capacités du sujet à apprécier le risque « en situation ». La méthodologie mise en place propose un continuum entre ces deux dimensions.
Un premier protocole (ARTIQ) porte sur les attitudes et vise à identifier des profils de motocyclistes sous l'angle particulier du risque et de la prise de risque.
Le second protocole (CRITIC) repose sur les compétences cognitives des participants dans leurs éva- luations du risque de 25 situations de conduite. Ce dispositif expérimental a été utilisé auprès de cinq populations de motocyclistes différentes (Bikers, Utilitaristes, Sportifs, Novices et Débutants), en fonction de leur expérience de conduite et de leurs pratiques respectives de la moto.
Les résultats montrent certaines spécificités propres à chaque population, tant que pour ce qui est de leurs attitudes face aux risques que pour leur compétence dans l'évaluation du risque en situation. Ils permettent ainsi de valider l'efficacité et l'intérêt de notre protocole dans une perspective de classifi- cation des motocyclistes, selon leurs profils vis-à-vis du risque et de la prise de risque au guidon.

Mots clefs : motocyclistes, risque, attitudes, criticité, conscience du risque, COSMORIDE


pour en savoir plus >>>

Annick MAINCENT  a soutenu le 14 décembre à l'ISH une thèse de doctorat en psychologie cognitive, intitulée   "Des Sciences Humaines aux Sciences de l’Ingénieur : Comportements humains, Activités finalisées et Conception de Systèmes d’Assistance à la Conduite de Véhicules Industriels", LEACM.
 
Jury :
COLLET Christian, présiedent, professeur des universités, CRIS, Université Lyon 1
MARTIN Robert, directeur de thèse, professeur émérite des universités,
BERGERON Jacques, rapporteur, professeur titulaire associé,  Université de Montréal
CADET Bernard, rapporteur, professeur émérite des universités, Université de Caen

FRÈCON Louis, professeur émérite des universités, INSA Lyon
BELLET Thierry, chargé de recherche, INRETS Bron
FAVRE Bernard, directeur de la recherche, RENAULT TRUCKS

Résumé - La conduite d’un véhicule industriel est une activité professionnelle complexe s’exerçant dans un envi- ronnement dynamique en constante évolution. Elle exige un apprentissage spécifique et se situe dans un cadre réglementaire strict, relevant aussi bien du code du travail que de la règlemen- tation routière. A ces caractéristiques s’ajoutent de fortes contraintes spatio-temporelles qui imposent aux conducteurs le recours à des stratégies opératoires pour répondre à l’objectif principal de leur activité : le respect des délais de livraison dans des conditions optimales de sécurité, de sûreté et de produc- tivité.
Cette thèse traite de l'apport de la psychologie cognitive à la conception de systèmes d'assistance à la conduite de véhicules industriels. Les travaux sont destinés à intégrer, dès la conception des nouveaux systèmes, les contraintes du fonctionnement cognitif humain en situation réelle, ainsi que les besoins et attentes des conducteurs, afin de leur proposer des solutions technologiques adaptées et utilisables.
La partie appliquée traite deux axes majeurs de l'activité de conduite d'un camion :
  • la productivité au travers de la problématique de l'assistance à l'éco-conduite (projet Conduite Economique Assistée, ADEME-Renault Trucks), et
  • la sécurité au travers de la problématique de l'assistance à la détection et à la protection des usagers vulnérables de la route
    (projet VIVRE2, ANR-PREDIT05-LUTB).
D’un point de vue scientifique, la thèse aboutit à la proposition d’un modèle du fonctionnement humain dans les activités finalisées, complété par un modèle adapté à l’activité de conduite d’un véhicule industriel. Les analyses effectuées en situation réelle enrichissent les connaissances, tant sur les stratégies de conduite appliquées à la conduite rationnelle d’un poids lourd en environnement extra-urbain, que sur les composantes de l’activité des conducteurs qui effectuent des livraisons en milieu urbain. De plus, les travaux effectués dans le cadre du projet  VIVRE2 ont permis de préciser les représentations et les comportements à risque des usagers vulnérables vis-à-vis des camions en ville.
D’un point de vue applicatif et ergonomique, les travaux sur simulateur dynamique de conduite ont permis, d’une part, l’évaluation d’une interface homme-machine innovante qui pourrait être adaptée à l’éco-conduite, et, d’autre part, la propo- sition et l’évaluation de systèmes d’assistance pour garantir la sécurité des usagers vulnérables lors des manoeuvres à basse vitesse en milieu urbain.

Mots clés :
Comportements humains ; Activités finalisées ; Modélisation ; Conducteurs routiers ; Usagers  vulnérables de la route ; Véhicules Industriels ; Assistance à la conduite ; Conduite rationnelle ;  Sécurité ; Productivité ; Situations réelles ; Milieu urbain ; Simulateur dynamique de conduite d’un camion.

Mention Très Honorable avec félicitations.


Déjeuner-Conférenve ISU+ENS
Vendredi 10 décembre 2010, ISH, Salle Marc Bloch
Comment éviter les piétons imprudents quand on conduit un poids lourd en ville ?
par Annick Maincent.

La majorité des accidents, impliquant un usager vulnérable de la route (piéton ou cycliste) et un camion en milieu urbain, a des conséqunces dramatiques voire mortelles pour l'usager.  Le projet VIVRE2 (ANR05 - PREDIT) avait pour objectif l'étude et le conception de solutions technologiques pour réduire significativement le nombre de ces accidents.
Les travaux de recherche ont été menés par une équipe pluridisciplinaire associant Sciences Humaines et Sciences de l'Ingénieur. Ils ont abouti à la proposition de solutions matérielles permettant d'améliorer la visibilité extérieure du véhicule (Ingelux, INTPE) et d'assister efficacement le conducteur pour éviter les accidents avec les usagers vulnérables en ville (LEACM, INRETS, Renault Trucks).

Autour de cette opération de recherche, un DVD de valorisation a été réalisé par Christian Dury (Pôle Image Animée de l'ISH) et Annick Maincent (LEACM).



Projet VIVRE2 :  Présentation filmée >>>


thèses antérieures >>